Mediating Otherness: Encounters across Time and Space

 

Programme_Mediating Otherness

The period between the 16th and the 19th centuries has deeply shaped Western representations of Otherness through the work of artists, antiquarians and travel writers. The repetitions, rewritings, quotations and corrections of earlier works all contributed to the construction of a palimpsestic depiction of Otherness, whether spatial or temporal, real or imagined.

This workshop aims to investigate the strategies implemented by travel writers in this creative process, where intertextual references and rhetorical solutions were often reinforced by visual props such as maps and illustrations. These mediating devices, among others, could be used to make sense of radical Otherness or, on the contrary, to reinforce the alien character of the encounter. Furthermore, these methods of description allowed the authors to blur the lines between time and space, highlighting contrast or continuity between past and present. Otherness was therefore often discussed through the prism of apparently unrelated realms of knowledge – classical, literary, archaeological or historical, among others.

The synthesis and selection of narratives and traditions made by writers will also be addressed, raising broader questions concerning both the role of travel books in constructing and disseminating knowledge and the audience these works were targeting. The didactic dimension of the travelogues will be considered alongside the various frameworks (scientific, religious, antiquarian…) that shaped both the depiction and the interpretation of Otherness.

 

La période qui s’étend du XVIIe au XIXe siecle a profondément marqué les représentations occidentales de l’altérité par le biais du travail des artistes, des antiquaires et des écrivains voyageurs. Les répétitions, réécritures, citations et corrections de travaux plus anciens ont toutes ensemble contribué à la construction d’un portrait palimpsestique d’une altérité, spatiale autant que temporelle, réelle ou encore imaginaire.

Cette journée d’étude se propose d’examiner les stratégies mises en oeuvre par les auteurs de littérature de voyage au cours du processus de création qui associe aux références intertextuelles et procédés rhétoriques des outils visuels tels que des cartes ou des illustrations. D’autres moyens de représentation pouvaient également être convoqués afin de donner sens à l’altérité radicale ou, au contraire, afin de souligner l’étrangeté des peuples rencontrés. En outre, ces différentes méthodes descriptives offraient aux auteurs la possibilité de brouiller les lignes entre temps et espace, mettant ainsi en lumiere le contraste ou la continuité entre passé et présent. Les représentations et interprétations qu’ils proposent sous-tendent ce qu’Edward Said a décrit comme l’Orientalisme mais ce cadre de pensée occidentale n’exclut en rien l’analyse de travaux par des auteurs non-occidentaux confrontés, lors de leurs voyages à l’étranger, à diverses formes d’altérité.

La synthese et la sélection des récits et des traditions effectuées par les auteurs seront également prises en considération, dans la mesure où elles soulevent des questions sur le rôle de la littérature de voyage dans la construction et la dissémination de la connaissance ainsi que sur le public auquel s’adressaient les oeuvres. Le didactisme de la littérature de voyage peut également être évoqué, en lien avec les différents systemes de pensée et de connaissance (science, religion, antiquarisme…) qui informent la représentation et l’interprétation de l’Autre proposées par les auteurs. La description de l’altérité contemporaine à travers le prisme de domaines de connaissance en apparence distincts – classique, littéraire, archéologique ou historique, par exemple – mérite également d’être prise en considération, étant l’un des procédés les plus communément utilisés.

 

Programme:

Thursday 15 April 2021 / Jeudi 15 avril 2021:

 

14.15–14.20 (Paris time) Welcome and opening remarks / Mots de bienvenue

14.20–14.30 Nolwenn Corriou (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Giacomo Savani (University College Dublin): Mediating Otherness: An Introduction / Représenter l’altérité : introduction

 

14.30–15.30 Session 1: Stereotyping Otherness / L’altérité stéréotypée (Chair: Anne-Florence Quaireau – Sorbonne Université)

14.30–14.50 Emilie Picherot (Université de Lille/ALITHILA)

Nicolas Clénard, Guillaume Postel et Pierre Belon du Mans : trois regards sur l’altérité musulmane dans la première moitié du XVIe siècle

14.50–15.10 Mathilde Mougin (Aix-Marseille Université):

Les stéréotypes nationaux à l’épreuve du voyage : étude des récits de Jean-Baptiste Tavernier (1676) et Robert Challe (1721)

 

15.30–15.45 Break

 

15.45–17.00 Session 2: European Otherness / L’altérité européenne (Chair: Nolwenn Corriou – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

15.45–16.05 Violaine Gourbet (Université de Tours):

Des tableaux étrangers : peinture anglaise et peinture des Anglais dans les récits de voyage

allemands du XIXe siècle

16.05–16.25 Betsabea Bussi (Politecnico di Torino):

À travers les yeux étrangers et aristocratiques : L’Autre et l’Ailleurs de Nice dans les récits de voyage des premiers hivernants

 

Friday 16 April 2021 / Vendredi 16 avril 2021 :

 

9.55–10.00 (Paris time) Welcome back

 

10.00–11.00 Session 3: Antiquity and Otherness / Antiquité et altérité (Chair: Giacomo Savani – University College Dublin)

10.00–10.20 Carole Boidin (Université Paris Nanterre/LIPO):

Augustin et Apulée en Barbarie : deux guides de l’Afrique du Nord dans la première modernité

10.20–10.40 Tristan Mauffrey (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle):

Voir et donner à voir Troie avant Schliemann : la construction d’une altérité familière par les voyageurs du XIXe siècle

 

11.00–11.15 Break

 

11.15–12.15 Ladan Niayesh (Université de Paris)

Keynote address: Mediating Persians and Tatars through the Prism of Antiquity in Early Modern English Travel Compendia

 

12.15–14.00 Lunch Break

 

14.00–15.30 Session 4: Translating Otherness / Traduire l’altérité (Chair: Fiona Lejosne – Université Paris 3 Sorbonne nouvelle)

14.00–14.20 Tomás Espino (Université du Luxembourg / Santiago de Compostela)

La représentation de la langue chinoise dans les récits de voyage des missionnaires espagnols aux XVI e et XVIIe siècles

14.20–14.40 Antoine Eche (Mount Royal University)

La traduction de l’altérité, ou le discours de la colonialité

14.40–15.00 Alessio Mattana (Università degli Studi di Torino):

Bringing Otherness Back Home: Italian Travellers to Britain and the Discourse of Nation-Building, 1758–1812

 

15.30–15.45 Break

15.45–17.15 Session 5: Fantasising Otherness / L’altérité fantasmée (Jaine Chemmachery – Sorbonne Université)

15.45–16.05 Mathilde Bedel (Aix-Marseille Université):

Représentations de l’étrangeté indienne : une stratégie picturale pour une littérature viatique à sensations fortes au XVIIe siècle

16.05–16.25 Tessa Nunn (Duke University):

Dancing All Night: European Representations of African Dance

16.25–16.45 Amandine Martin (Université de Grenoble-Alpes)

La perception du paysage japonais dans les récits de voyage britanniques : la montagne comme repère romantique (1858-1910)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.